Le kafteji, un plat typique de la Tunisie

1455

Le kafteji est l’un des mets les plus consommés en Tunisie. Il est très populaire, typique et tire ses origines de la région de Kairouan. Sa recette varie aussi selon chaque territoire. À Kairouan, le kafteji est préparé avec du poivron tandis que d’autres le préfèrent avec du potiron. Ce passage vous informe plus à propos du kafteji, un plat typique de la Tunisie.

Qu’est-ce que le kafteji ?

Le kafteji est une spécialité tunisienne qui tire ses origines de la ville de Kairouan. Cette ville est très sacrée car elle contient la plupart des ressources touristiques du pays et est classée parmi les patrimoines de l’UNESCO. L’un des mets les plus savourés de la place est le kafteji. Sa cuisson ne présente aucune difficulté sauf les ingrédients qu’il faut couper et hacher en petits morceaux.

A lire également : Recette gratin de pomme de terre facile : astuces pour un plat réussi

Ce plat a tout pour séduire, surtout si vous êtes amateur de saveurs pimentées. Le kafteji continent une grande variété d’épices et de légumes qui permettent de mieux l’assaisonner. Les ingrédients pour sa cuisson se trouvent un peu partout dans le monde et le mode de préparation est également simple. Les assiettes de kafteji renferment toujours des frites ou d’autres tubercules pour l’accompagnement.

Quels sont les ingrédients nécessaires pour le kafteji ?

Le kafteji est l’un des incontournables de la gastronomie tunisienne. Sa préparation nécessite certains ingrédients et des modes de préparation bien déterminés. Voici les ingrédients nécessaires pour bien assaisonner le kafteji.

A lire aussi : Teneur en protéines du pain : chiffres et types pour une alimentation équilibrée

Tout d’abord, les ingrédients que vous aurez ci-dessous sont obligatoires pour une cuisine de kafteji réussie. Mais le cuisinier est libre de choisir les quantités selon ses besoins. Il doit toutefois tenir compte du nombre de personnes à servir dans ses choix. Voici les ingrédients du kafteji pour cinq personnes.

  •         8 piments verts forts et doux selon les goûts du cuisinier ;
  •         300 g de potiron ;

Sel de poivre ;

  •         5 œufs ;
  •         L’huile d’olive en quantité modérée ;
  •         5 tomates fraîches et naturelles.

En second lieu, le kafteji ne se savoure pas seul. Il y a des aliments spécifiques dont vous aurez besoin pour constituer un plat complet. Il s’agit par exemple :

  •         du pain ;
  •         des frites ;
  •         des pommes de terre, etc.

Si vous travaillez dans un restaurant, prenez toujours l’avis des clients avant de choisir les accompagnements pour le kafteji.

Comment préparer le kafteji ?

Commencez par rassembler tous les ingrédients cités plus haut et les outils utilisés dans la cuisine. Chauffez ensuite une petite quantité de verre d’huile à l’aide d’une poêle. Faites-y frire les piments verts avant de passer le reste des ingrédients. Pour les tomates fraîches, coupez chaque boule en deux morceaux. Il faut ensuite éplucher les piments frits, les couper de manière à avoir des cristaux de même taille.

Par ailleurs, vous n’aurez pas besoin des grosses boules de tomates mais plutôt de leurs jus. De ce fait, commencer par verser les boules dans un mixeur pour en faire du jus de tomates. Allez doucement afin de ne pas écraser les tomates en plus des graisses qu’elles renferment. Recueillez ensuite le jus obtenu dans un récipient pour l’apprêter à utilisation.

C’est le moment de faire les mélanges. Mélangez les piments coupés et le jus de tomate pour en faire un mélange. Pour cuire les œufs, il suffit de les déposer au-dessus de tout le mélange et les mettre au feu. Suivez la cuisson de votre kafteji afin de ne pas occasionner les brûlures qui peuvent le rendre fade à la dégustation.

Par ailleurs, il faut goûter le kafteji avant de boucler la cuisson. Il se peut qu’il soit trop piquant. Si tel est le cas, ne vous en faites surtout pas ! Mettez juste des gazouze pour apaiser le feu. C’est une boisson utilisée en Tunisie pour accompagner le kafteji.

En résumé, le kafteji est l’un des meilleurs plats d’origine tunisienne qui mérite d’être au moins une fois. Toutes les étapes à suivre pour sa préparation ont été exposées dans ce guide et il ne vous reste plus qu’à vous mettre à l’œuvre !

Les variantes régionales du kafteji en Tunisie

Le kafteji, ce plat typiquement tunisien, est une véritable institution culinaire qui se décline en plusieurs variantes régionales à travers le pays. Chaque région a sa propre manière de préparer et d’assaisonner ce mets savoureux, lui conférant ainsi des saveurs uniques.

Dans la capitale Tunis, par exemple, on retrouve le fameux ‘kafteji bel hout‘ qui met à l’honneur les produits de la mer. Les boulettes de viande sont ici accompagnées de crevettes fraîches ou encore de calamars grillés pour apporter une touche marine à cette spécialité locale. Le mariage des saveurs entre la viande et les fruits de mer procure une expérience gustative inégalable.

Dans la ville côtière de Sousse, le ‘kafteji sfaxien‘ est très prisé. Il se distingue par l’utilisation généreuse d’épices comme le cumin et le paprika qui confèrent au plat une note légèrement piquante et relevée. Les légumes utilisés peuvent varier aussi selon les goûts locaux : poivrons verts ou rouges, courgettes ou aubergines y trouvent leur place pour ajouter du croquant et du moelleux aux boulettes.

Plus au sud, dans la région du Sahara tunisien, on découvre le ‘kafteji biskri‘. Cette version traditionnelle est souvent servie lors des festivités familiales ou religieuses telles que les mariages ou les fêtes religieuses. Ici, les épices sont subtilement dosées afin de mettre en valeur la qualité des ingrédients utilisés tels que l’agneau tendre provenant directement des éleveurs locaux. Le kafteji biskri est généralement accompagné de pain traditionnel cuit dans un four en terre, appelé ‘tabouna’, pour une expérience culinaire authentique.

Du côté de la région du Cap Bon, on retrouve le délicieux ‘kafteji kébili’. Cette variante met à l’honneur les légumes typiques de cette région tels que les carottes et les pommes de terre. Les boulettes sont ici agrémentées d’épices douces telles que le curcuma et la cannelle pour apporter une saveur subtilement sucrée au plat. Le kafteji kébili se caractérise aussi par l’ajout d’une sauce tomate maison riche en goût qui vient napper les boulettes avant.

Les accompagnements traditionnels du kafteji en Tunisie

Les accompagnements traditionnels du kafteji en Tunisie sont aussi variés que les différentes variantes régionales de ce plat emblématique. Chaque région a ses propres spécificités, offrant ainsi une palette infinie de saveurs et de textures pour sublimer le kafteji.

Dans la ville de Tunis, par exemple, on accompagne généralement le kafteji d’une salade composée fraîche et colorée. Les légumes utilisés varient selon les saisons : tomates juteuses, concombres croquants, poivrons oscillant entre douceur et piquant viennent agrémenter cette entrée légère.

Dans certaines régions côtières comme Sousse ou Mahdia, on propose souvent des morceaux de pain frais à côté du kafteji afin d’adoucir un peu l’intensité des épices utilisées dans la préparation. Ce pain artisanal est réputé pour être moelleux à l’intérieur avec une croûte croustillante qui contraste parfaitement avec les boulettes fondantes du plat principal.

Au sud-est tunisien, notamment à Tozeur et Douz où règne un climat aride, le couscous se marie harmonieusement au kafteji. Le couscous est cuit à la vapeur puis parsemé d’amandes grillées ou encore mélangé avec des raisins secs pour apporter une touche sucrée-salée qui complète à merveille les saveurs épicées du plat principal.

Dans certaines villes telles que Nabeul ou Bizerte situées près des vergers, on propose souvent du jus d’orange frais ou même de la citronnade pour accompagner le kafteji. Ces boissons rafraîchissantes et acidulées viennent équilibrer les saveurs prononcées du plat en apportant une note légèrement sucrée et désaltérante.

Quel que soit l’accompagnement choisi, pensez à bien souligner que le kafteji se déguste généralement en famille ou entre amis autour d’une table conviviale. C’est un moment de partage où chacun peut apprécier les différentes textures et saveurs qui composent ce plat emblématique tunisien.