Quel poisson cuisiner en mars ?

68

On ne le dira jamais assez, consommer du poisson pendant les saisons adéquates limite le risque d’extinction des espèces. C’est ainsi qu’en dehors des légumes et de la viande, vous pouvez également diversifier votre alimentation avec du poisson. Le mois de mars étant très propice, vous pouvez en cuisiner plusieurs espèces et réaliser des repas succulents. Zoom sur cet article pour les connaître.

Le saumon

De la famille des salmonidés, le saumon est un poisson très apprécié même des enfants, grâce à sa chair rosée orangée. Vous n’aurez pas besoin d’une journée pour le faire cuire, étant donné que vous pouvez même le consommer cru. Raison pour laquelle vous en retrouverez toujours dans les buffets festifs sous toutes ses formes, même fumées. Réputé pour sa richesse en Oméga-3, le poisson le plus consommé par les Français contient d’autres vertus et vitamines :

A lire aussi : Quel est l’intérêt de conserver les aliments ?

  • Riche en protéines, en minéraux, en magnésium et en fer
  • Source de vitamines B, D, E
  • Réduit le risque d’AVC.

Vous pouvez en trouver dans tous les rayons de février à août pour apporter du nouveau dans vos assiettes.

Le cabillaud

Même si les industriels veulent nous faire croire le contraire, il ne fait aucun doute que le cabillaud a lui aussi sa pleine saison. Toutefois, même si cette dernière est de courte durée, vous pouvez déguster ce poisson à volonté uniquement entre le mois de septembre et celui de mai. D’apparence généralement maigre, ce poisson dispose de 70 kcal aux 100 g avec 1% de lipides. Le cabillaud est l’un des préférés des Français, raison pour laquelle il occupe la seconde place du podium des poissons les plus consommés dans l’hexagone.

A découvrir également : Comment cuisiner la viande rouge ?

La lotte

La lotte est un poisson disponible en cuisine durant les mois de mars, avril et de mai. Excepté son goût exquis, ce qui fait la particularité de ce poisson est que sa chair est dépourvue d’arêtes. Ce n’est que normal qu’il séduise les petits comme les grands gourmets, car ils pourront le consommer en toute sérénité. Vous avez plusieurs possibilités de le concocter : en papillote, poêlée ou accommodée saupoudré d’une sauce à l’armoricaine ou au beurre par exemple. Pour ses vertus, il n’a rien à envier au saumon avec seulement 97 kcal pour 100 g.

Le loup de mer

Très onéreux du fait de sa rareté, le loup de mer fait partie des espèces en voie de disparition. Raison de plus pour respecter son cycle de reproduction, surtout si vous voulez le voir dans vos menus à l’avenir. Disponible dans les rayons entre février et septembre, ce poisson de 23 kg contient seulement 110 kcal pour 100 g en moyenne.